Comment faire de la bière blanche ?

Outre les boissons jugées meilleures pour certaines festivités, la consommation de la bière blanche ne cesse de croître. C’est notamment grâce à la montée en gamme initiée par les brasseurs artisanaux que cette   bière est devenue populaire et plus consommée. Tout comme les autres types de bières qui existent, l’eau, le malt, le houblon et la levure sont aussi les ingrédients clés composant cette bière. Trouvez donc dans cet article les étapes clés de la fabrication de cette boisson.

Le maltage

Pour réussir parfaitement la production de votre bière blanche, il est important de commencer par le maltage. Il vous suffit d’utiliser une bonne proportion de malt de blé ou de flocon de froment dans sa recette. Le maltage consiste à nettoyer et humidifier les grains d’orge afin qu’ils puissent donner un début de germination. À cette dernière s’ajoute ensuite la phase de séchage (le touraillage). C’est grâce à la durée du séchage et son intensité que la couleur de la bière est déterminée.

A lire en complément : 3 choses à savoir sur les micro-brasseries

Le brassage

Après l’étape de maltage, c’est celle de brassage. Le malt, une fois séché, est concassé afin d’extraire le contenu du grain en dehors de son enveloppe. Ce processus est effectué après 1 heure de cuisson dans un grand volume d’eau.  Les enzymes de l’orge de leurs côtés révèlent les sucres de l’amidon. Le liquide obtenu est donc appelé le moût. Ce n’est qu’après que ce moût soit porté à ébullition pendant environ 1h que le maître brasseur procédera à l’ajout du houblon. Il doit donc adapter le dosage en fonction de l’amertume souhaitée.

La fermentation

Juste après le brassage, c’est-à-dire le refroidissement, l’étape de fermentation peut alors commencer. Le moût est ici ensemencé de levures. Ceux-ci vont transformer les sucres en alcool et en gaz carbonique plus tard. Ce qui conduira à la production des matières aromatiques. En effet, c’est le type de fermentation qui va ensuite déterminer le type de bière obtenu. La fermentation en elle-même dure entre 3 et 6 semaines en moyenne. C’est donc à ce stade que le moût devient bière, mais doit encore être affiné en bouteille.

A découvrir également : La bière, plutôt artisanale ou industrielle ?

La garde 

Encore appelée la maturation, elle est l’étape où le producteur conserve la bière pendant 3 à 6 semaines afin de permettre leur affinage et maturation. La bière blanche est alors transférée dans des cuves de garde pour mûrir et s’affiner pendant plusieurs semaines à 0°C.  Les levures de leurs côtés vont continuer le travail en enrichissant la bière en gaz carbonique. C’est donc au cours de ce procédé que peut se pratiquer le houblonnage à cru de certaines recettes.

La filtration et la mise en bouteilles 

La filtration consiste à retirer les levures résiduelles et les impuretés afin de produire une bière propre et limpide. La réussite de cette étape est d’autant plus importante qu’il s’agit de la dernière étape avant la mise en bouteille. Ceci n’est pas souvent le cas avec les bières avec refermentation en bouteille.

En ce qui concerne le conditionnement, il consiste à la mise en bouteilles ou en canettes de la bière blanc issue de la production. La boisson est alors mise en bouteille par une machine du nom d’embouteilleuse.