Quelles sont les bières françaises ?

L’ opérateur de source d’artisanat Christoph Steinhauer à bottlestore La Cave á Beers à Bézier, Sud de la France La France, un pays de la bière ? Jamais… pensez-vous. Ils ne boivent que du vin. Tout à fait faux — c’est ce que j’ai vécu lors d’un voyage de deux semaines dans le sud de la France. La France a maintenant une scène de bière artisanale si diversifiée et passionnante que presque personne ici ne connaît. La scène allemande de la bière artisanale se tourne vers la Scandinavie, la Hollande et la Belgique, le Royaume-Uni et, bien sûr, le grand modèle des États-Unis. Il y a peu de choses à savoir sur la scène de la bière artisanale de nos voisins du sud comme l’Espagne, l’Italie et la France en Allemagne. L’une des plus grandes boutiques en ligne allemandes pour la bière artisanale, par exemple, n’a pas une seule bière française dans son assortiment. Incroyable, parce qu’il y a tant à découvrir.

A voir aussi : Les bières blanches fruitées

Ce sont souvent des préjugés qui empêchent l’occupation des buveurs artisanaux avec ces pays. Ces pays sont-ils considérés comme des pays viticoles qui n’ont pas leur propre La tradition de la bière comme les Belges ou les Allemands ont produit. C’est en partie vrai. Mis à part Kronenbourg et peut-être Pelforth, qui fait maintenant partie du groupe Heineken, il n’y avait guère d’autre bière locale servie en vacances en France. Toutefois, au cours des trois à cinq dernières années, cette situation a radicalement changé. Tout ce que vous avez à faire est d’aller dans un supermarché français et y trouver des bières artisanales nationales et internationales à un moment donné. J’ai l’impression que le mouvement de la bière artisanale progresse même beaucoup plus vite en France qu’en Allemagne.

Bière de Gard : Bière de Gard

A voir aussi : Comment blanchir la choucroute crue ?

Néanmoins, il existe une longue tradition de bière, surtout dans le nord de la France mais aussi dans le sud. Vers 1900, il y avait plus de 1 000 brasseries en France. Les vieilles bières comme la Bière de Garde étaient brassées dans les fermes françaises dès le XVIIIe siècle. Brassage traditionnel les familles à la fin du printemps cette bière et ensuite stocké dans des fûts dans la cave fraîche. D’où le nom, qui se traduit par « bière pour le stockage ». En raison du stockage prolongé et de la fermentation secondaire dans le fût ou la bouteille, le caractère de la bière change et la teneur en alcool augmente. Dans le passé, les bouteilles étaient principalement mises en bouteille dans des bouteilles de champagne.

Au cours du XXe siècle, avec le triomphe des bières fermentées de fond, la Biere de Gard a presque complètement disparu, comme tant d’autres vieux styles de bière. C’est grâce à la Brasserie Duyck de Jenlain, village du nord de la France, que la Bière de Gard trouve encore aujourd’hui ses amants. Parce que Duyck n’a jamais cessé de croire en ce style de bière et de la brasser. Aujourd’hui, la brasserie a pris le nom du village « Jenlain » et a acquis un statut culte particulier parmi les étudiants et les amateurs de bière en France dans les années 1970. Ces derniers temps, a découvert et réinterprété avec succès la Biére de Gard par des brasseurs artisanaux américains, semblable à la bière belge de saison.

Bière artisanale en France

Aujourd’hui, la ville de Montpellier, dans le sud, devient de plus en plus un nouveau point d’entrée pour la jeune scène artisanale française. Le festival de la bière artisanale à peine connu « BEERLOVEFEST » est l’un des plus importants festivals de la bière en France depuis deux ans en septembre. Pendant deux jours, 25 brasseries nationales et internationales présenteront plus de 200 bières différentes et 25 dégustations. Avec de superbes magasins de bouteilles et des bars multi-robinets tels que Couleurs de Bières ou Bear House, où les bières filantes allemandes Fraugruber et le prince Wiacek ont pêché à l’Oktoberfest le 6 octobre, Montpellier dispose d’une excellente infrastructure pour les amateurs de bière artisanale. Pas étonnant — parce que la ville abrite le plus ancien et le plus grand Universités dans toute la France. Avec plus de 60 000 étudiants, un habitant sur quatre de la ville est étudiant.

Découvertes dans le pays

Mais la scène de la bière artisanale ne se limite pas à Montpellier. Dans presque toutes les petites villes du sud, vous pouvez maintenant trouver au moins une microbrasserie et/ou des bières artisanales et des bars. Par exemple, la brasserie Meduz à Uzès ou la brasserie bio Alaryk à Béziers. Mais même dans les régions reculées comme les Cévennes du département magnifique mais très solitaire de la Lozère, il y a beaucoup de microbrasseries qui vendent leur bière dans les supermarchés locaux, les agriculteurs et les marchés biologiques, comme la Brasserie du Méjean.

Différences en Allemagne et en France

Pourquoi est-il si rapide en France et si lentement en Allemagne, à l’exception des hotspots comme Hambourg, Munich et surtout Berlin ? En France, il y avait jusqu’à il y a quelques années, en fait, un problème structurel, très similaire à celui qui se trouvait aux États-Unis dans les années 70. En dehors d’une poignée de grandes variétés de bière industrielle, il n’y a pratiquement aucune autre bière dans le supermarché ou dans les pubs et restaurants. Bien que les Français aient toujours bu de la bière belge en raison de leur proximité géographique et culturelle, la consommation de bière a été négligeable, contrairement à la consommation de vin. Pas de doute, encore aujourd’hui, beaucoup plus de vin est encore bu en France que la bière, mais comme la bière artisanale a été à tous les coins de la rue, la consommation de bière a fortement augmenté. Dans de nombreuses régions d’Allemagne, en revanche, les gens préfèrent encore boire des bières locales comme Kölsch ou Alt, ce qui explique pourquoi il est très difficile pour les nouveaux arrivants de s’implanter en Allemagne.

La brasserie Meduz est présente à Uzes, dans le sud de la France depuis 2012. Elle est l’une des pionniers de l’artisanat en France. En outre, les grandes brasseries, dont la bière a produit de moins en moins est ivre, en essayant par tous les moyens de maintenir leurs parts de marché. C’est pourquoi il n’y a que quelques barres multi-robinets en Allemagne avec 20 robinets ou plus. Malheureusement, cela est également effectivement empêché dans de nombreux endroits par des accords contractuels interdisant à l’hôte de servir d’autres marques de bière. Apparemment, le client n’est pas censé savoir ce que sont les autres bières. Mais, bien sûr, cela inclut également la connaissance, l’ouverture et la prise de risques parmi les hôtes, ce qui laisse quelque chose à désirer ici et là.

Comme il n’y a pas de cultures de bière distinctes et différentes en France, le Français est plus ouvert aux nouvelles choses que beaucoup d’Allemands. Les Allemands sont fiers de leur loi sur la pureté et de leurs traditions de la bière. C’est pourquoi il est presque impossible d’inspirer un buveur de bière de blé invétéré, par exemple, pour une IPA de blé — une réinterprétation créative de ce style de bière allemand primordial. Il veut ses Augustins comme il le faisait est et pas différent. Ou « son » Kölsch — ou « son » pilsner. C’est si rare en France.

L’ opérateur de source d’artisanat Christoph Steinhauer (à droite) avec le maître brasseur Bertrand Salvignol (à gauche) lors de sa visite à Uzes En outre, le Français attache beaucoup plus d’importance à manger ou à boire du plaisir et est prêt à payer un montant correspondant. Bien que des escompteurs allemands sont également arrivés en France, mais nos voisins dépensent encore beaucoup plus d’argent que nous pour un bon repas ou un bon vin. Les prix de la bière ont toujours été nettement plus élevés en France. À 3,50 euros pour une bouteille de bière de 0,33, aucun Français ne peut respirer. En outre, vous n’avez pas besoin d’expliquer à un Français ce qu’est une dégustation. Il le sait bien grâce aux innombrables dégustations de vins.

Néanmoins, l’accent est de plus en plus mis sur le plaisir et la qualité en Allemagne aussi. Tout comme la viande ou du pain, de plus en plus de consommateurs sont prêts à payer un peu plus d’argent, donc cela viendra aussi de plus en plus avec la bière. Les jeunes et les femmes sont plus ouverts que les hommes qui sont encore attachés à leurs variétés ancestrales et à leurs rituels cuisiniers. Il progresse — mais plus lent que bon nombre de brasseurs artisanaux le souhaiteraient. Le fier pays de la bière allemande doit faire attention à ne pas être complètement abandonné — même de l’ancienne diaspora de la bière France.

Concours

Pour que vous puissiez avoir une petite impression de la variété de bière dans le sud de la France, j’ai apporté une boîte de 12 bouteilles de la brasserie Meduz à Uzes et je les emmène ici. Il suffit de cliquer sur le lien suivant :

Participation au concours

Autres liens :

Beers France (Portail spécial de recherche pour les bières françaises)

Bière artisanale à Paris

  • twittern
  • teilen
  • mitteilen